Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : RETROUVEZ-MOI ÉGALEMENT SUR CRISSOUCUISINE.BLOGSPOT.FR
  • RETROUVEZ-MOI ÉGALEMENT SUR CRISSOUCUISINE.BLOGSPOT.FR
  • : Blog proposant des recettes de cuisine faciles mais goûteuses, réalisées avec des produits de saison bio. Articles sur l'anthropologie des épices et des légumes.
  • Contact

Partenariat

Recettes de cuisine 

 
 

 


Blogs à Croquer 
     Recettes de cuisine sur Notrefamille

Recherche

Archives

/ / /

Sésame (Sesamum indicum L.), famille des pedaliaceae

 

 

C’est une plante touffue aux feuilles vert clair. Ses fleurs donnent naissance à des capsules qui se forment à l’intérieur. A maturité, les capsules éclatent et laissent échapper des graines ovales et plates d’un millimètre d’épaisseur. Ces graines peuvent avoir un grand nombre de couleurs différentes et contiennent jusqu’à 50% d’huile.

Son nom vient du latin sesamum, emprunté au grec sêsamon provenant probablement d’une langue afro-asiatique. D’après une autre source, il viendrait de l’arabe Simsim et du copte Semsem, puis de l’égyptien Semsemt, nom mentionné dans le papyrus d’Ebers (1800 av. J.-C.) qui indiquait comment on utilisait cette épice.

Il est originaire d’Inde et de Chine et cultivé surtout dans ces pays mais aussi dans les Balkans et au Mexique.

Immortalisées par les Contes des Mille et une Nuits, les graines de sésame ont joué un grand rôle dans le quotidien et le sacré depuis des temps immémoriaux. Un mythe assyrien raconte que les dieux avaient bu du vin de sésame la nuit précédent la création du monde. En Chine, le sésame est connu depuis deux mille ans. Les Chinois, dès le VIIIème siècle av. J.-C., utilisaient les graines de sésame contre les piqûres d’insectes et les brûlures mineures. Ils réduisaient en poudre grossière trois cuillères à soupe de graines de sésame à l’aide d’un mortier ou d’un rouleau, qu’ils mouillaient de quelques gouttes d’eau pour former une pâte qu’ils appliquaient sur la région infectée. Sept siècles plus tard, les Chinois s’aperçurent que la salive contenait des éléments guérisseurs. Ils réduisirent donc le processus en mâchant quelques graines qu’ils appliquaient ensuite directement sur la région du corps affectée en maintenant le sésame mâché à l’aide d’une gaze et d’une bande adhésive. Le sésame était aussi considéré comme un fortifiant traditionnel et les Chinois pensaient que ses graines permettaient d’atteindre la longévité. En Chine également, on se servait d’huile de sésame dans les lampes. En 5000 av. J.-C., les Chinois faisaient brûler de l’huile de sésame pour fabriquer de l’encre avec le noir de fumée. En Mésopotamie, on fait remonter sa culture seize mille ans av. J.-C. mais son introduction remonte à trois mille ans avant notre ère. Le sésame était un symbole d’immortalité en Inde et avait une valeur commerciale : les marchands l’exportaient en Europe par la Mer Rouge.

On retrouve également la culture du sésame en Perse et en Egypte dont une partie de la production était chargée sur des felouques à destination des ports d’Italie pour agrémenter l’alimentation quotidienne. Les Egyptiens l’utilisaient comme médecine. Le bas-relief d’un tombeau égyptien vieux de quatre mille ans représente un boulanger qui ajoute du sésame à sa pâte.

Le sésame était cultivé en Afrique au temps de la traite, et les graines furent emportées par les esclaves dans les Antilles et le sud des Etats-Unis, dans l’espoir qu’elles leur portent bonheur ; cependant, sa culture ne s’y est pas répandue.

Les Turcs utilisaient également l’huile de sésame aux alentours de 900 av. J.-C. L’expression "Sésame ouvre-toi" apparut pour la première fois dans le livre Les Milles et une nuits. Celle-ci fait référence à la façon dont les graines de sésame peuvent éclater facilement lorsqu’elles sont mûres et est sans doute à relier à un rite de fécondité puisque la graine est censée apporter toutes les richesses de la terre.

 

L’huile de sésame est utilisée à l’échelle mondiale dans la margarine et autres corps gras. Dans plusieurs pays du Moyen-Orient, on pile les graines pour les réduire en pâte. Celle-ci parfume les soupes, les ragoûts et les sauces. En Grèce, les graines entrent dans la confection des pâtés, des biscuits et des gâteaux. En Chine, on les utilise dans les pâtisseries et confiseries, surtout les gâteaux et bonbons traditionnels, les nougats.

Dans les pays arabes, la sauce au sésame taratour est servie avec du poisson cuit au four et des légumes sautés dans la poêle. Il entre dans la préparation de la purée de pois chiches (hummus) ou d’aubergine (baba ghannouï).

 

Aujourd’hui, les propriétés médicinales du sésame sont importantes, mais il convient de procéder avec modération. Les graines sont apaisantes, digestives, facilitent la circulation sanguine. La vitamine T trouvée dans les graines de sésame, encore mal connue, pourrait jouer un rôle dans la coagulation du sang.

En Egypte, on utilise l’huile de sésame pour enlever l’accumulation de cire dans les oreilles lorsqu’elle forme un bouchon compact. L’huile fait ramollir le bouchon de cire et permet ensuite de l’enlever de façon régulière : faire chauffer de l’huile de sésame au bain-marie quelques secondes à peine pour la tiédir ; versez quelques gouttes dans l’oreille à l’aide d’un compte-gouttes. Laissez agir une ou deux minutes et nettoyer comme à l’ordinaire.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by